The Rocker's Place

Bienvenue sur The Rocker's Place... Rock on !!
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Histoire du Rock

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
popsi_netn
Membre régulier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 27
Localisation : Joliette, Québec
Artiste/Groupe préféré : Ayreon, Nico, Fantômas, Sonata Arctica
Style de musique : Ambiant
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Histoire du Rock   Mar 20 Mai - 5:23

Oui, je ne suis pas aveugle, j'ai vu qu'il y avait déjà ce topic en Post-it ! Justement, j'ai trouver que c'était pas complet (désolé Charming ^^") alors j'ai décidé de m'y mettre pour faire un truc plus excaussif.

Cependant, c'est loin d'être une référence, en voulant dire que je n'ai pas nommé les sous-genres des sous-genres et ainsi de suite, j'ai passé outre des artistes très importants qui ne rentraient pas précisément dans une des catégorie et, justement, ce sont des catégories. C'est donc très carré donc pas forcément objectif. Pour les années, il s'agit de l'"âge d'or" du genre, par je sais très bien que rien de tout ça n'a disparu complètement. N'empêche, je suis assez satisfait du résultat. Vous lirez, si l'envie vous prend ! Razz

(p.s.: ça ne rentre pas dans un seul post, désolé du double voir triple post ^^)

Folk (1929-39)
Faut commencer à la base… Il faut revenir dans les années 30 pour voir apparaître ce qui peut être l’ancêtre du rock, bien que le style n’ai pas grand chose à voir directement avec cette musique. En 1929, octobre pour être précis, les États-Unis connaissent la plus grave crise économique de leur histoire. Des gens se ruinent, l’économie ne fait pas juste que ralentir, elle s’arrête complètement. Terminé l’époque des grands moyens des années 20, du charleston, des disques et du jazz des grands orchestres. Tous les genres de musique prennent le frein, même le Blues. Apparaît alors certains personnages marginaux qui deviennent des troubadours des temps modernes. Se promenant à travers les États-Unis avec une guitare et un harmonica la plupart du temps, ils se produisent devant les gens et repartent aussitôt le spectacle terminé. Leur style de musique ? Le Folk (dérivé de l’allemand « Peuple »). Ces originaux, comme Alan Lomax ou Robert Winslow Gordon, s’empruntaient leur répertoire respectifs et créèrent ainsi en communauté tout un répertoire folk. Les deux artistes les plus connus de cette époque sont Leadbelly et Woodie Guthrie, deux figures emblématiques de la musique américaine.

Pas d’album, denrée qui disparaît dès 1929. Ici des Greatest Hits, quelques reliques de ces marginaux. Ici Leadbelly et Woodie Guthrie.

Leadbelly, auteur de Black Betty et House Of The Rising Sun / Woodie Guthrie, le héros de Bob Dylan


Blues (1940-47)
Biens sûr, cette époque de misère ne dure pas éternellement et bientôt les artistes reviennent avec plus de moyens, plus de public dans de plus grandes villes dans de plus grands cabarets. À Chicago, certain branchement même leur guitare pour la rendre électrique, créant ainsi une nouvelle sorte de Blues, car la plupart sont des fils de bluesmen. Réunissant le répertoire blues des années 20 mais surtout le répertoire folk des années 30 qui viennent de se terminées, ces musiciens rendent une sonorité nouvelle, et le public aime. Muddy Waters est probablement le plu connu de ces musiciens. On peut également citer Howlin’ Wolf, Bo Diddley ou encore Blind Willie McTell dans ces musiciens.

Toujours pas d’albums. Quelques enregistrements maisons, les bootlegs de l’époque, rien de plus. C’était en Live que ça se passait. Ici des enregistrements Live de Muddy Waters et Howlin’ Wolf qui datent de bien plus tard.

Live de 1975 / Live de 1960


Rhythm and Blues (1947-51)
Arrive alors un type qui fait sauter la banque en 1947. Il faisait déjà de la musique avant, mais c’est en 47 qu’il explose littéralement. Qui est-ce ? Nat King Cole. Ce n’est pas tant son Blues/Jazz pétillant ni son jeu de piano exceptionnel qui fait de lui un révolutionnaire musical, mais aussi son charisme qui a ouvert la voie à de nombreux autres après lui. Il invente un nouveau style : le Rhytm & Blues, alias R&B. Ray Charles, Little Richard, Ike Turner, Fats Domino et autre Dr. Feelgood sautent à pieds joins dans le style. Il se répand aux États-Unis, devient la nouvelle musique populaire.

Pas d’album. Les enregistrements maisons se font plus courants. Ici Nat King Cole, le précurseur du genre et Little Richard, arrivé en 1950.

Enregistrement maison de la fin des années 50 / Presque des LP, les enregistrements de Nat King Cole comportaient plus de titres que ceux des autres artistes


Rock (1951-54)
Bien qu’il soit difficile de dire exactement qui a inventé ce style (certains affirment Ike Turner, d’autres Elvis Presley, d’autres encore Chuck Berry), on peu être sûr qu’en 1951 le rock existait. Comment en être sûr ? C’est cette année que paraît, sous le label Chess, le single Rocket 88, repris de Sam Philips par Bill Haley et ses Comets. Cela devient un curiosité et, en 54, devient quelque chose de fondamental dans la musique américaine avec Rock Around The Clock qui met tout le monde d’accord, toujours par Bill Haley. Le Rock est maintenant mis au monde, mais le public cherche un autre représentant que Bill Haley, qui a une allure beaucoup trop sage pour le style de musique qu’il fait. D’ailleurs, il ne fera jamais mieux que son classique de 1954 et on n’en entendra plus parler…

Pas des albums, mais des singles en 45 tours, nouveauté à l’époque. Ici Bill Haley And The Comets ainsi Johnny Cash, un autre poulain de Sam Philips.

Le single qui engendre la suite, Rock Around The Clock / Johnny Cash dans les studios Sun. Presque du rock, s’il n’en ai pas


Rock ‘n’ Roll (1954-59)
Les fans de Rock, nouveau genre musical qui ne plaît pas forcément à tous, se cherchent un héros pour les représenter. En attendant, dès 54, ils peuvent se vanter d’avoir eu Buddy Holly et ses Crickets, faisant un rock plus sauvage (qu’on va appelé « rock’n’roll »), mais avec ses grandes lunettes à monture noire et son petit sourire niais de premier de classe, ce n’est toujours pas ça. Soudain, en 55, un pauvre type du Mississippi, pas pauvre mais certainement pas riche, entre aux Sun Studios de Sam Philips dans des circonstances pas tout à fait aussi glorieuse que celles que l’on peu voir parfois. Mais néamoins, en 1956, c’est le stardom pour lui. Son nom : Elvis Presley. Propulsé par des contacts aussi énormes que Sam Philips, Johnny Cash, Jerry Lee Lewis et Carl Perkins (ils formeront ensemble le Million Dollar Quartet). Ils sont les mégastars de l’époque. Elvis fait pleurer les jeunes filles et leur parents (pas pour les même raisons), devient le premier artiste censuré à une grande échelle et donne ses premières lettres de noblesse à la musique Rock. De son côté, Buddy Holly continue son rock’n’roll déchaîné. Les deux hommes font la pluie et le beau temps dans la seconde partie des années 50, plus encore que les déjà nommés Johnny Cash et Little Richard, à leur apogée eux aussi. Mais les années 50 se terminent sur une mauvaise note, le 3 février 1959 alors que Buddy Holly, âgé de 22 ans, meurt dans un accident d’avion privé causant la mort de deux autres musiciens en pleine ascension. « The Day the Music Died ».

Les albums reviennent, après un quart de siècle. Le premier à en profiter est Sam Philips, l’homme du moment, celui qui a tous les gros noms sur son label. Elvis est le premier à utiliser ce nouveau support en 33 tours, puis Buddy Holly un an plus tard.

Le premier Elvis, éponyme (1956) / Le premier Buddy, 3 ans après qu’il ai commencé (1957)


Dernière édition par popsi_netn le Mar 20 Mai - 5:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
popsi_netn
Membre régulier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 27
Localisation : Joliette, Québec
Artiste/Groupe préféré : Ayreon, Nico, Fantômas, Sonata Arctica
Style de musique : Ambiant
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mar 20 Mai - 5:31

Folk-Rock (1960-1965)
La guerre du Vietnam fait rage et le monde entier est en proie à la paranoïa face à la Guerre Froide. C’est le temps de revenir à des valeurs pacifiques, de débrancher la guitare électrique et sa violence, de reprendre harmonica et guitare de bois et de chanter pour la paix dans le monde. Le mouvement naît au Greenwich Village, près de New York. Les auteurs de ce mouvement sont surtout Bob Dylan est Joan Baez, écrivant – parfois ensemble – des chansons politiques, des « protest songs ». Délivrant ce message dans les premiers Grands Festivals (mais relativement petits face à ceux qu’il y aura quelques années plus tard), le monde est convaincu et parfois manifestent dans les rues pour faire cesser la guerre du Vietnam, et, plus général, la Guerre Froide. Soudain, en 1965, lors d’une représentation, un festival de petite envergure, Bob Dylan arrive avec une guitare électrique. Il se fait huer, bouter hors de la scène. Il dit que les gens n’y comprennent rien, lâche le mouvement de protest songs et Joan Baez se retrouve seule au sommet du renouveau Folk qu’elle avait créé avec son ami Dylan. Elle continue mais jamais le mouvement ne sera aussi fort.

Des albums tout en douceur, jolis mais troublants, surtout troublants.

Le premier classique de Dylan : The Freewheelin’ Bob Dylan (1963) / Et le non moins époustouflant album éponyme de Joan Baez (1960)


Brit-Pop (1960-67)
Cela ne prend pas beaucoup de temps avant que le Rock migre vers l’Angleterre. Cependant, au lieu de calquer ce qui se fait outre-atlantique, les Anglais prennent les éléments qu’ils veulent et y ajoute leur touche « British », ce qui donne des produits comme les Beatles et les Rolling Stones. Ces deux groupes sont majeurs dans leur pays, et un peu plus tard en Amérique, soit de 1964 à 1966, lors de la « British Invasion ». Ils créent une véritable sensation. Les amateurs de musique se séparent pour faire l’une des première ségrégation musicale : Rockeurs se tournent vers les Stones, The Who et The Yardbirds, alors que les Mods préfèrent Beatles, The Dave Clarke Five et Rob Stewart. Les deux groupes phares, Beatles et Stones (au risque de me répéter) sortent succès après succès, s’équivalents, jusqu’en 1967.

L’âge d’or du Rock, pour certains. Juste avant que cela devienne une histoire d’argent. Beaucoup d’albums classiques sortent. Les Britanniques n’ont pas fait mieux jusque dans les années 90.

Album phare des Beatles, Revolver (1966) / Et la réponse des Rolling Stones, Aftermath (1966)


Garage Rock (1963-67)
Pendant ce temps, aux États-Unis, la vague de Garage Rock déferlent. Tous ces petits groupes pullulent d’un peu partout, influencés par la musique des Rolling Stones et l’attitude des Who. Ces groupes sont un peu une alternative au mouvement folk entre 63 et 65, puisqu’ils ne font que du gros rock, chantant leurs rêves de grandeurs et leur esprit libre. Cependant, aucun groupe n’a réellement percé sur du long terme, le tout étant surtout de l’underground, parfois culte. Le meilleur exemple sont The Sonics, considéré comme le meilleur groupe du lot, qui ont sorti trois albums de haute qualité sans jamais atteindre le moindre chart. Le mouvement est vu comme étant le Punk des années 60. Jac Holzman, producteur et guitariste, a assemblé en 1972 une trentaine de titres de cette période, devenant la Bible du genre, Garage Rock ainsi que Psychedelic Rock.

Beaucoup d’albums, peu de reconnaissance. Un peu n’importe fait un peu n’importe, pour le pire et le meilleur. Ici deux classiques.

Second album des Sonics, Boom (1966) / Ce qu’il faut posséder pour comprendre l’essence. Nuggets, le meilleur du pire (1972)


Psychedelic Rock (1967-69)
Ou le début de la « contre-culture ». 1967 : C’est le Summer of Love. Le mouvement hippie. C’est le début de l’époque des grands Festivals à San Francisco. Les Beatles reviennent d’Inde. C’est l’année la plus exhaustive du niveau de la sorti des albums à grande envergure. Nico, Velvet Underground, Rolling Stones, Doors, Jimi Hendrix, Syd Barrett et son Pink Floyd, ils y étaient tous pour témoigner de cette année révolutionnaire. 1968 : Monterey, déjà le dernier Festival en faveur de l’esprit libre. Dès 69, cela n’allait plus être possible. Tout le monde revenait une seconde fois à San Francisco pour revivre une fois encore cette révolution historique. Encore là, la musique et le peuple évolue. Hendrix va plus loin, les Mamas And The Papas rêvent de la Californie et le Mort est Reconnaissant. Tout devient complexe. Les Beatles implose et Charles Manson tue au nom de Helter Skelter. Et enfin 1969 : Les années 60 se terminent. Woodstock reconstruit le moule que les autres Festivals avec détruit. Brian Jones se noie. Et le 6 décembre 1969, un Noir se fait assassiné par un Hell’s Angel lors d’un spectacle des Rolling Stones à Altamont. Terminé l’idéologie du baby-boom, terminé les idées pacifiques, on revient à la réalité et on sait que ces années ne reviendront jamais. Un an plus tard, Jimi, Janis et Jim meurt. Comme un grand rêve duquel on venait de se réveiller. La musique, elle aussi, change. Le psychédélisme s’est terminé avec la séparation des Beatles.

La meilleure période niveau des albums qu’il n’y ai jamais eu. Ici deux albums : les spécialistes de la musique se disputent encore pour savoir lequel de ces deux-là fut le plus influant pour la suite de l’histoire du rock.

Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band par The Beatles (1967) / The Velvet Underground & Nico par The Velvet Underground et Nico (1967)


Progressive Rock (1970-75)
Le Psychédélisme ne vit plus, certes, mais une bande de types bien étranges ont repris le concept pour le pousser plus loin, ce qui donne le rock progressif. Des morceaux, souvent instrumentaux, d’une moyenne de 15 minutes par titre, dont souvent les musiciens ne jouent pas tous ensemble mais un après l’autre. C’est un étayage de talent, ce qui donne souvent des albums bien pompeux et parfois de vrais perles. Cette représentation musicale – chaque musicien à son tour – représente bien l’individualisme qui a gagner les États-Unis à partir de 1970 et qui depuis 1975 est à son apogée, grandissant toujours. C’est un peu ça, le rock progressif. Cependant le mouvement s’effrite très rapidement et dès 1973, le son devient toujours le même, sans originalité et saveur. Yes, Genesis, Pink Floyd, Soft Machine et King Crimson sont les fiers représentants de cette scène. Les égos gagnent et les groupes, eux, perdent.

Parfois l’artwork soyé de ces albums sont plus réussi que l’album lui-même. Mais quelques une se sont démarqués. Ici un des album les plus sous-estimé de Pink Floyd et de King Crimson.

Atom Heart Mother et sa fameuse vache, de Pink Floyd (1970) / In The Wake Of Poseidon de King Crimson (1970)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
popsi_netn
Membre régulier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 27
Localisation : Joliette, Québec
Artiste/Groupe préféré : Ayreon, Nico, Fantômas, Sonata Arctica
Style de musique : Ambiant
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mar 20 Mai - 5:34

Glam Rock (1970-75)
Pour les non-amateurs de progressif, il y avait cette alternative qu’est le Glam Rock. À ne pas confondre avec le Glam Metal des années 80, les représentants du Glam Rock sont David Bowie, T-Rex, Queen, Roxy Music ou autre Alice Cooper. C’est un rock parfois agressif avec surtout beaucoup d’arrangements et des looks de plus en plus soignés, qui colle à la peau de celui qui porte le costume. En show, cela se traduit à la théâtralité qu’il n’y avait pas avant. Freddy Mercury joue son rôle et Alice Cooper décapite des poupées gonflables. Malheureusement (ou heureusement pour une poignée de nostalgiques…), en 1975 ce style évolue mais pas niveau qualité.

Une bonne période pour les disques, avec David Bowie au sommet de sa forme artistique.

L’éponyme de Roxy Music, qui montre bien l’esthétique du genre (1972) / Hunky Dory présentant un Bowie androgyne (1971)


Hard Rock (1969-78 )
Une autre alternative pour les amateurs de rock était un son plus brute, plus lourd. Le genre du Hard Rock commence en 1965 avec le groupe The Yardbirds, mélangeant Blues et Rock de façon beaucoup plus lourde que ce qu’on avait entendu jusqu’alors. Mais ce n’est en 69 que le Hard Rock devient un véritable genre, avec comme figure de proue Led Zeppelin, mené par un ex-membre des Yardbirds, le guitariste Jimmy Page. Un autre musicien venu de ces mêmes Yardbirds connaît aussi son apogée dans ce style, c’est-à-dire Jeff Beck. D’autres groupes, tel Deep Purple, les premiers Kiss, AC/DC, Scorpions et ainsi de suite prendront d’assaut les discothèques des adolescents de l’époque, représentant un peu l’anarchie, bien que un peu plus tard ce soit le Punk qui prenne la relève de ce côté. Le genre fini pourtant par tourner en rond et perd de sa crédibilité lorsque trop de groupes font trop d’albums moyens. Led Zeppelin disparaît en 80, mais deux ans avant la popularité avait déjà pratiquement disparue. Néammoins ces groupes sont toujours populaires aujourd’hui, prouvant que les jeunes de l’époque n’étaient pas si fou que ça…

Trop d’albums plus ou moins bons tuent le genre. Mais avant que cela n’arrive, il y a eu des méga-succès qui trônent encore dans les charts. Ici Led Zeppelin et Deep Purple, les groupes qui ressortent le mieux de l’époque.

Le second Led Zeppelin, considéré comme le meilleur (1969) / In Rock de Deep Purple (1970)


Disco (1975-77)
Ouais, le Glam Rock évolue en Disco. Le nombre de paillettes double sur les costumes de scène des artistes. Les discothèques poussent un peu partout. Pour les jeunes dans la vingtaine, c’est une nouveauté et c’est la place idéale pour aller flirter. Pou danser, c’est l’idéal. John Travolta leur avait tous montrer dans Saturday Night Fever en 75, il suffit de, nous aussi, faire ressortir le shag, mettre un gros pendentif en or, des pantalon à pattes d’éléphant et bingo : les filles nous pleuvait dessus. Les paroles sont facile à retenir, à chanter et à danser. Aussitôt consommée, aussitôt jetée. De l’Américaine, quoi !

Période trouble pour les 33T, qui commencent lentement mais sûrement à se transformés en cassette audio. Période trouble pour l’album aussi, pas grand chose de durable à se mettre sous la dent.

Main Course des Bee Gees, groupe hippie transformé en machine à singles disco (1975) / Love To Love You Baby par Donna Summer (1975)


Punk (1977-79)
La mièvrerie disco prend se fait soudainement assassinée par une bande de gamins qui en avaient marre. Ils ne savent pas jouer, n’ont aucune notion du rythme, ont souvent des surnoms tous plus crasseux les uns que les autres et veulent changer le monde. Ils prônent l’individualisme tellement fort qu’ils se rapprochent du fascisme. Ces pauvres types, se sont les Punks et il y a trois groupes : Ramones, Clash et Sex Pistols. Seul The Clash faisait de la vraie musique, les autres, ils balançaient des notes et puis basta. Mais ils ont réussi, les salauds, ils ont réussi. Ils ont gagner leur pari qui était de créé leur propre révolution à partir de rien. Leur musique est rapide, courte et extrêmement violente. L’apogée est en 1977 avec la sortie mur-à-mur de l’album respectif de ces trois groupes. Ensuite le mouvement perd de l’ampleur jusqu’à mourir en 79 lorsque le 2 février Sid Vicious meurt d’une overdose après avoir tuer sa petite amie Nancy.

Pas beaucoup, mais n’empêche, ils sont très importants dans l’histoire du rock. Du classique, mais pas forcément très bon.

Never Mind The Bollocks, Here’s The Sex Pistols par les Sex Pistols (1977) / L’éponyme de The Clash (1977)


New Wave (1980-84)
Quand le Punk meurt, que reste t’il ? Des types complètement poudrés qu’ils ne se souviennent même pas avoir déjà fait parti d’un groupe de musique. Des musiciens – des vrais cette fois – prennent la place vacante pour aller au centre de la lumière et montrer ce dont ils sont capables. Car ici ce ne sont pas des junkies de la rue, ce sont des bourgeois qui ont appris à faire de la musique à l’école. Le New Wave voit le jour. Une importante crise économique frappe de nouveau les États-Unis (et donc le monde entier), ce qui met un coup de blues dans ces musiciens. La musique du New Wave est froide, cynique, noire, régulière, monotone, parfois gothique. L’un des sous-genre, la Cold Wave, l’est encore plus. Propulsé par Joy Division et The Cure, c’est l’esprit de contestation du Punk qui est désormais vaincu pour un climat de résignation. Ian Curtis, leader the Joy Division, se suicide le 18 mai 1980, à l’âge de 23 ans, mettant en action toute la noirceur qui entours la musique qu’il jouait. Robert Smith, leader de The Cure, prend alors sur ses épaules le genre. Et, comme cela arrive trop souvent, lorsqu’un seul homme supporte une machine de plus en plus grosse, cela lui éclate dans les mains. Le mouvement meurt en 84 aussi rapidement qu’il est arrivé.

Tout ne se résume qu’à Closer de Joy Division : l’essentiel est là. Ainsi que dans la trilogie Cold Wave du Cure.

Closure de Joy Divison (1980) / Pornography de The Cure, terminant la trilogie Cold Wave (1982)


Heavy Metal (1980-85)
Bien que le Heavy Metal prend véritablement naissance en 1970 avec l’avènement de Black Sabbath et qu’il devient populaire au courant des années 70 avec entre autres Judas Priest, ce n’est qu’en 1980 que le mouvement prend réellement je l’ampleur planétaire avec le fameux New Wave of British Heavy Metal (NWOBHM), mené par Iron Maiden, groupe qui devient leader du Heavy Metal dès 80. Cette invasion, rappelant celle des groupes de Brit-pop au milieu des années 60, ne s’est terminée qu’en 85 alors qu’un autre sorte de Metal a pris de l’ampleur. Par contre, l’importance des groupes comme Iron Maiden, Saxon et Motörhead est des plus importantes, créant dans leur sillage des centaines de groupes qui allaient bientôt créé à leur tour par la suite toute la sub-division complexe des sous-genres de Heavy Metal. Mais avant, cela passe par Iron Maiden. D’ailleurs, c’est un groupe faisant parti de ce mouvement qui « invente » le Black Metal : Venom en faisait parti.

Cela se passait plus sur scène, mais quelques albums qui deviennent des classiques. Ici Iron Maiden et Motörhead.

The Number Of The Beast par Iron Maiden (1982) / No Sleep ‘Til Hammersmith, un live de Motörhead qui traduit bien la férocité du genre sur scène (1981)


Pop-Rock (1981-91)
Génération MTV. La chaîne ouvre le 1er août 1981 aux États-Unis et créé une véritable révolution de la musique, du Rock plus particulièrement. Le premier hymne que la chaîne a diffusé en masse se nommait Video Kills The Radio Stars, par les Buggles. Cela défini tout ce que le chaîne représente. Pour la télévision tuerait-elle la radio ? Lorsqu’il s’agit de musique, pourtant, que ça passe dans une grande boîte avec écran ou petite boite avec antenne ne change pas grand chose, les mêmes sons en sortent, non ? Ah ! Mais bien sûr ! Les clips ! Et aussi la popularité – faut pas se leurrer, la radio bat de l ‘aile depuis belle lurette, même en 81. Ainsi les artistes ont une chose nouvelle : le fait que l’on puisse les voir et pas seulement lors des galas, à toute heure du jour ou de la nuit, que ce soit pour une interview, un clip ou autre. Du coup, l’attitude rock’n’roll (ou autres) que tel ou tel chanteur peut avoir, il faut qu’il l’ait beaucoup plus souvent que lors des grandes soirées télévisées ou lors des spectacles. Il le faut pour le public qui le regarde faire le clown dans les talk-show de MTV. Le Rock se prend donc une image, qu’elle soit raffinée, crue, chic ou rebelle. Et cela se traduit dans la musique. Les Madonna et Michael Jackson de ce monde en profitent et brisent tous les records possibles. Les clips sont là pour vendre l’album, l’album est là pour vendre les clips. Tout se ressemble. On ne s’en sort plus et on tombe dans une mièvrerie que l’on n’avait pas connu depuis les années Disco.

Le nombre d’albums double chaque année ou presque. Ici les plus gros vendeurs de cette décennie.

Thriller, album le plus vendu de tous les temps, par Michael Jackson (1982) / Like A Virgin, album commercial par excellence, par Madonna (1984)


Dernière édition par popsi_netn le Mar 20 Mai - 5:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
popsi_netn
Membre régulier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 27
Localisation : Joliette, Québec
Artiste/Groupe préféré : Ayreon, Nico, Fantômas, Sonata Arctica
Style de musique : Ambiant
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mar 20 Mai - 5:38

Alternatif (1986-91)
Mais il y avait autre chose à MTV. Outre les heures de grandes écoutes, il y avait aussi des clips qui passaient en plein milieu de la nuit, représenté par des artistes commercialement beaucoup moins rentables. Les groupes alternatifs. Moins de clips, moyens de moyens, ils visaient surtout et encore sur les bons albums pour vendre. Le premier groupe d’alternatif, ou l’un des premiers fut The Police, mais il a imploser en 84. Qu’à cela ne tienne, d’autres groupes reprennent le concept de prendre des éléments d’un peu partout et d’un peu n’importe quand et créé la scène alternative, menée par U2, R.E.M., Pixies, The Smiths, The Sisters Of Mercy ou autres The Jesus And Mary Chain. Musicalement, c’est du Rock par définition mais chaque groupe ayant leur propre terrain de prédilection. Alors que R.E.M., Smiths et U2 étaient très engagés avec un Rock très contestataire, Pixies, Pavement ou Jane’s Addiction faisait ça dans une veine plus Hard Rock et même Funk parfois. Ceux qui crachaient sur MTV appréciaient.

Albums de bonne qualité, l’Alternatif en a fourni plusieurs. Ici R.E.M. et Pixies.

Document de R.E.M. (1987) / Doolittle de Pixies (1989)


Grunge (1991-94)
C’est alors que Nirvana arrive de nul part (de Seattle, en fait) en 91 et détruit tout ça. Carrément. Sans préavis. Bien sûr, même après Nirvana, MTV existe encore, évidemment. Mais avec le Grunge, ils ont passé autre chose que du Pop-Rock amical aux heures de grande écoute. Le Grunge, c’est un écho du Hard Rock et du Metal, fils spirituels de Sid Vicious et de Ian Curtis à la fois. Musicalement, cela se traduit par des guitares saturées par la distorsion et des voix barrés. Une icône naît de ce mouvement, le bien-nommé Kurt Cobain, idole aussi importante que Jim Morrison ou Jimi Hendrix, ni plus ni moins. Il n’y avait pas que Nirvana : Pearl Jam, Mudhoney, Soundgarden, Alice In Chains et Hole déferlent également. Ce règne unanime perdure sans aucun soucis jusqu’à ce que le leader pète les plombs. Pour le reste, c’est que de l’histoire, un copier-coller de Ian Curtis. R.I.P. Kurt, parce que oui, tu viens de te tuer mon ami.

Pas beaucoup d’albums, mais des classiques, y en a à tour de bras. Ici Nirvana et Pearl Jam.

Le classique des classiques, Nevermind de Nirvana (1991) / L’autre pilier, Ten de Pearl Jam (1991)


Revival Brit-Pop (1994-2001)
Bâti à partir des cendres qui ne sont plus fumantes depuis des décennies, le Revival Brit-Pop, comme son nom l’indique, est la Brit-Pop, comme l’avaient instaurés Beatles et Kinks, mais remis au goût du jour avec des groupes toujours plus créatifs. Tous dans une certaine périphérie en Angleterre, la plupart étaient en compétition entre eux, à savoir lequel jouait le mieux, lequel était le plus populaire et lequel n’était pas qu’un groupe de bouffons. Ce qui est une bonne chose. Car la compétition fait en sorte que les groupes sortait à chaque fois un album un peu mieux que le dernier pour pouvoir dépassé son rival. C’est ainsi que les groupes tel que Radiohead, Oasis, Blur et Pulp sont devenus les représentants de cette scène extrêmement riche au niveau de la sonorité. Malheureusement, la compétition fini souvent par essoufflé les groupes ainsi que les tensions internes. Bien des groupes de cette scène n’ont pas passé le cap des 15 ans, même des 10 ans.

Albums à sortie régulières, ce qui fait en sorte que dans un temps restreint beaucoup d’albums sont sortis.

(What’s The Story) Morning Glory? de Oasis (1994) / OK Computer de Radiohead, considéré comme l’un des meilleur album de l’histoire du rock (1997)


Rock moderne (2000-présent)
Et maintenant ? Personnellement, j’ai de la difficulté à voir ce qui se passe en ce moment dans la scène musicale, ayant la figure beaucoup trop collé dessus. Le rock ne déssouffle cependant pas et garde la belle gueule dans les charts, la radio, la télévision et chez les fans. Les héros d’hier meurent et les nouveaux s’affirment. Bientôt les albums n’existeront plus et tout passera au format mp3. Puis mp4. Puis… Et alors ? J’airai toujours chez mon disquaire (il a fait faillite ? J’airai sur Internet alors !) pour me commander un bon album que j’ai manquer dans le temps parce que je ne connaissais pas ou parce que je n’étais carrément pas né. Enfin bref. Les sonorités actuelles sont souvent roots, c’est-à-dire un mouvement passé qui revient de mode. Peut-être qu’au fond, le rock, c’est comme les vêtements, c’est un cycle perpétuel. Et puis, si le rock cesse d’exister, y aura un jour un Elvis qui entrera dans un Sun Studios…

Les albums affluent… pour éventuellement ne plus exister. Ici The White Stripes, futur groupe légendaire et Metric, un coup de cœur personnel.

Elephant par les White Stripes (2003) / Live It Out par Metric (2005)

par popsi_netn (18 et 19 mai 2008)


Sources :
1000 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie
Allmusic.com
Ma discographie idéale
MSN Encarta
Wikipedia
Et de très nombreux albums de très nombreux artistes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen
RPG Manager
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4216
Age : 30
Localisation : Nord de la France
Artiste/Groupe préféré : Seether/ The Earl Grey
Style de musique : Metal/Rock
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mar 20 Mai - 11:59

Merci ce fut très plaisant à lire =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://luchaundergroundfr.wordpress.com/
Smothered Light
La force réincarnée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 26
Artiste/Groupe préféré : AFI, Anorexia Nervosa, Deathstars, London After Midnight, Satyricon, Turmion Kätilöt
Style de musique : Metal, alternatif, industriel... Tout, sauf hip hop et pop.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mar 20 Mai - 18:12

En effet, ça peu difficilement être plus complet. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/smotheredlight
B-Max
Administrateur tyrannique & esclave de Ren'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 54967
Age : 29
Localisation : Templeuve
Artiste/Groupe préféré : Alter Bridge, SepticFlesh, Rob Zombie, Valient Thorr, Alice Cooper, Motörhead, Opeth, Carach Angren, Alestorm, Kamelot, The Cumshots, Mononc' Serge, BugGiRL, etc.
Style de musique : Metal, Hard Rock, et plein d'autres choses.
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mer 21 Mai - 0:23

Je plussois ! Excellent travail, ça a dû te demander beaucoup de temps, mais quand on voit le résultat, ça en valait la peine ! Wink

Je le mets en post-it également. Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/ValientThorr89
Asmo
Administrateur charmeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7797
Age : 26
Localisation : Templeuve (Belgique)
Artiste/Groupe préféré : Damian Marley, Bob, Train, Fonky Family, Blacko, ...
Style de musique : Rock, Rap, Tech', Ska, Raggae, ..
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mer 21 Mai - 0:58

(Pas grave^^ Le mien était un bête copié/collé de wiki)

Beau travail en tout cas ! Ca a du te prendre énormement de temps en plus, bravo! =D

_________________
Vainqueur du second BIG QUIZZ MANGA


Anciennement Charming
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.therockersplace.com
dagjo
Membre expert


Masculin
Nombre de messages : 1039
Age : 28
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mer 21 Mai - 14:42

pas mal pas mal !

Tu t'ai investit la dedans j'aprecie ! J'ai l'impression de voir quelque erreurs mais peut etre que c'est moi qui ait tort sur ce coup (puis ce sont des petits details donc osef).

Dans l'ensemble c'est bien foutu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rollonyourgrave.free.fr
Libs
Terrifie les nouveaux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1647
Age : 27
Artiste/Groupe préféré : The Libertines, Bob Dylan, The Beatles, Jimi Hendrix, The Clash, The Strokes, The Hives, Bob Marley, Buena Vista Social Club, Joy Division, Pink Floyd, Hilight Tribe & Black Rebel Motorcycle Club
Style de musique : Rock'n'Roll, Rock'n'Folk, Reggae, Musique cubaine, Trance, Hardtek...
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mer 21 Mai - 17:15

Excellent! T'as du y passer des heures... Enfin en tout cas c'était agréable à lire, et les albums que t'as cités sont pour la plupart excellents =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fascinati-0n.skyblog.com
~LiThiuM~
Membre expert
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1203
Age : 27
Localisation : Dans un trou In Belgium
Artiste/Groupe préféré : Lacuna Coil/ Papa Roach/ Eths
Style de musique : Rock (principalement de '90) et Métal (néo et sympho)
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mer 21 Mai - 22:13

Beau travail !
C'est vrai que c'est fort complet =)
En tout ca si ça a pris du temps à lire, tu as du mettre pas mal de temps à le taper toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
popsi_netn
Membre régulier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 27
Localisation : Joliette, Québec
Artiste/Groupe préféré : Ayreon, Nico, Fantômas, Sonata Arctica
Style de musique : Ambiant
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Jeu 22 Mai - 0:11

Au prochain épisode : le metal et ses sous-genres Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vic Rattlehead
Straight Edge Attitude is for PUSSY!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2876
Age : 25
Localisation : Straight Outta Yo Mom's Pussy!
Artiste/Groupe préféré : Iron Maiden,
Between The Buried And Me,
Megadeth,
Machine Head,
RUSH,
Blind Witness,
Protest The Hero,
Pantera,
Slayer,
Exodus
et une multitude d'autre :O
Style de musique : Hip-Hop
Deathcore
Djent
Metalcore
bref, si sa n'a pas de breakdowns, c'est faible! (Sauf drake, drake is love, drake is life)
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Jeu 22 Mai - 0:39

T'en a pour 20 ans xD

_________________
Cliquez pour allez dans mon musée Cool


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
B-Max
Administrateur tyrannique & esclave de Ren'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 54967
Age : 29
Localisation : Templeuve
Artiste/Groupe préféré : Alter Bridge, SepticFlesh, Rob Zombie, Valient Thorr, Alice Cooper, Motörhead, Opeth, Carach Angren, Alestorm, Kamelot, The Cumshots, Mononc' Serge, BugGiRL, etc.
Style de musique : Metal, Hard Rock, et plein d'autres choses.
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Jeu 22 Mai - 1:42

popsi_netn a écrit:
Au prochain épisode : le metal et ses sous-genres Razz

Ah bah bon courage ninja

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/ValientThorr89
Smothered Light
La force réincarnée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 26
Artiste/Groupe préféré : AFI, Anorexia Nervosa, Deathstars, London After Midnight, Satyricon, Turmion Kätilöt
Style de musique : Metal, alternatif, industriel... Tout, sauf hip hop et pop.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Jeu 22 Mai - 2:21

Oulah, t'es courageux pop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/smotheredlight
B-Max
Administrateur tyrannique & esclave de Ren'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 54967
Age : 29
Localisation : Templeuve
Artiste/Groupe préféré : Alter Bridge, SepticFlesh, Rob Zombie, Valient Thorr, Alice Cooper, Motörhead, Opeth, Carach Angren, Alestorm, Kamelot, The Cumshots, Mononc' Serge, BugGiRL, etc.
Style de musique : Metal, Hard Rock, et plein d'autres choses.
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Lun 26 Mai - 1:57

Je le change de place et le mets en post-it dans Blabla Musical Razz

Il n'aurait plus été très visible dans Rock après la division !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/ValientThorr89
Purity
Modopethienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5790
Age : 29
Localisation : Saint Vallier
Artiste/Groupe préféré : OPETH ! Et aussi... Keep Of Kalessin, Katatonia, Anathema, Kamelot, Porcupine Tree, Bloodbath, Madder Mortem, etc...
Style de musique : Metal (death mélo, doom, black, gothic, prog, power, etc !)
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Lun 26 Mai - 21:22

Moi je trouve qu'il était mieu là bas, ça devient encombré ici ninja
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
B-Max
Administrateur tyrannique & esclave de Ren'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 54967
Age : 29
Localisation : Templeuve
Artiste/Groupe préféré : Alter Bridge, SepticFlesh, Rob Zombie, Valient Thorr, Alice Cooper, Motörhead, Opeth, Carach Angren, Alestorm, Kamelot, The Cumshots, Mononc' Serge, BugGiRL, etc.
Style de musique : Metal, Hard Rock, et plein d'autres choses.
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mar 27 Mai - 0:30

Ben on ne le verrait plus avec les sous-sections maintenant donc bon... ninja

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/ValientThorr89
popsi_netn
Membre régulier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 27
Localisation : Joliette, Québec
Artiste/Groupe préféré : Ayreon, Nico, Fantômas, Sonata Arctica
Style de musique : Ambiant
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Mar 27 Mai - 1:59

Mon topic n'encombre jamais rien Cool lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemmy
Gourou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4401
Age : 29
Artiste/Groupe préféré : Motörhead
Style de musique : Metal (Heavy, Death et le reste) et Hard Rock
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Jeu 29 Mai - 21:05

Toutes mes félicitations, c'est vraiment complet et très intéressant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur de Lion
Fan de l'Homme Chouris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 923
Age : 26
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Jeu 14 Aoû - 13:53

Excellent :PTrès, très courageux, bravo ! J'attends le prochain tome avec impatience Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackfloyd
OLOLZ KOM C TRO BI1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 797
Age : 98
Localisation : Azerbaïdjan
Artiste/Groupe préféré : Bob Dylan, Meshuggah, The Beatles, Slayer...
Style de musique : Faudrait voir...
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Jeu 14 Aoû - 16:47

Un beau résumé de l'histoire du Rock, parfait pour les débutants dans le genre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goigoi
Patate Viking
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6271
Age : 30
Localisation : Lille/Dieppe
Artiste/Groupe préféré : Motörhead, The Cumshots, Kylesa, Peter Pan Speedrock, Saxon, AC/DC, Korpiklaani, The Real Nelly Olson, Heidevolk, Ensiferum, Tankard, Pantera, Equilibrium, Septic Flesh, Kiss, Machine Head, Allhelluja, Rammstein ...
Style de musique : Heavy/Thrash, Rock'n'Roll, Death, Folk/Pagan,Hard Rock, Stoner/Sludge, Punk, ...
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Ven 31 Juil - 19:16

Fin de l'album The Blackening de Machine Head et enchainement avec album Versus the World de Amon Amarth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/goigoisama
Vic Rattlehead
Straight Edge Attitude is for PUSSY!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2876
Age : 25
Localisation : Straight Outta Yo Mom's Pussy!
Artiste/Groupe préféré : Iron Maiden,
Between The Buried And Me,
Megadeth,
Machine Head,
RUSH,
Blind Witness,
Protest The Hero,
Pantera,
Slayer,
Exodus
et une multitude d'autre :O
Style de musique : Hip-Hop
Deathcore
Djent
Metalcore
bref, si sa n'a pas de breakdowns, c'est faible! (Sauf drake, drake is love, drake is life)
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Ven 31 Juil - 20:32

goigoi a écrit:
Fin de l'album The Blackening de Machine Head et enchainement avec album Versus the World de Amon Amarth

FAIL!

Mauvais topic ^^

_________________
Cliquez pour allez dans mon musée Cool


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goigoi
Patate Viking
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6271
Age : 30
Localisation : Lille/Dieppe
Artiste/Groupe préféré : Motörhead, The Cumshots, Kylesa, Peter Pan Speedrock, Saxon, AC/DC, Korpiklaani, The Real Nelly Olson, Heidevolk, Ensiferum, Tankard, Pantera, Equilibrium, Septic Flesh, Kiss, Machine Head, Allhelluja, Rammstein ...
Style de musique : Heavy/Thrash, Rock'n'Roll, Death, Folk/Pagan,Hard Rock, Stoner/Sludge, Punk, ...
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Histoire du Rock   Ven 31 Juil - 21:35

arf ben voila merci je l'ai retrouver grace a toi je savais bien que je m'etais planter mais je savais plus ou il etait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/goigoisama
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire du Rock   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire du Rock
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Top 20 des meilleurs riffs de guitare de l'histoire du rock
» La première chanson rock'n'roll de l'histoire
» L'Histoire de " Mozart , L'Opera Rock ".
» Films Rock
» Gary Moore - Live at monsters of rock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Rocker's Place :: Musique :: Musique-
Sauter vers: